Aller directement au contenu
self-aware man looking out

Comprendre la conscience de soi et ses avantages

Avez-vous déjà rencontré quelqu’un avec aucune conscience de soi ? Quelqu’un qui n’a absolument aucune idée de comment les autres le perçoivent ? Peut-être qu’il ou elle a eu des propos insultants ou maladroits en les pensant hilarants, ou a fait une scène en public sans raison valable. Ou quelqu’un de complètement hermétique aux signes que lui envoient les autres. Il existe de nombreux autres exemples de ce type d’attitudes qui en feraient grimacer plus d’un. Ou peut-être que vous connaissez quelqu’un qui ne semble jamais apprendre de ses erreurs — qui perd tous ses emplois et qui échoue dans la plupart de ses relations. La recherche a malheureusement démontré que nous n’apprenons pas toujours de nos expériences, mais que notre capacité à apprendre dépend souvent de notre niveau de conscience de soi.

Selon le psychologue et écrivain de renommée internationale Daniel Goleman, « Si vous n’avez pas vos capacités émotionnelles bien en main, si vous n’avez pas de conscience de vous-même, si vous n’êtes pas capable de gérer vos émotions négatives, si vous n’êtes pas capable d’avoir d’empathie ou de bonnes relations, alors peu importe que vous soyez intelligents, vous n’irez pas bien loin. » Lorsqu’on ne développe pas sa conscience de soi, notre progression dans bien des domaines reste au point mort — relations, carrière, études académiques, et même ses passe-temps.  Une grande étude scientifique menée par la psychologue organisationnelle Tasha Eurich a démontré que, bien que 95% des gens pensent qu’ils sont conscients d’eux-mêmes, seulement 10-15% d’entre eux le sont réellement.

Pensez-vous être conscient(e) de vous-même ?

Décomposons le concept de conscience de soi. Eurich et son équipe de recherche a défini deux catégories de conscience de soi : interne et externe.


Conscience de soi interne : le degré de clarté avec lequel vous percevez vos propres valeurs, passions, aspirations, comment elles s’intègrent à votre environnement et interagissent avec les autres.


Avantage :
Vous développez une plus grande confiance en vous et une meilleure acceptation de vous-même. Avec une meilleure connaissance de vous-même et une capacité à analyser vos pensées et comportements sans jugement, vous êtes mieux équipé(e) pour gérer des nouvelles situations et prendre des décisions plus sensées. De plus, puisque vous pouvez communiquer de manière efficace, vous pourrez créer des relations plus solides, travailler mieux et devenir un leader plus efficace. Cela est crucial dans les professions où d’importants niveaux de stress font partie du quotidien. Être conscients des émotions et pensées auxquelles vous pourriez faire face dans une situation donnée, et des stratégies qui sont efficaces pour les gérer est la clé pour réussir à finaliser la tâche en cours.

L’enseignement à des élèves avec des troubles comportementaux et émotionnels est une tâche particulièrement éprouvante, où les comportements perturbateurs et la lutte pour le pouvoir font partie de l’expérience quotidienne. Un article de la revue Teaching Exceptional Children (en anglais seulement) met l’accent sur l’importance de la conscience de soi chez l’enseignant. Selon d’anciennes recherches, ces étudiants ont tendance à toucher les enseignants de manière très personnelle. Les enseignants ont besoin d’une conscience accrue de leur propre personnalité, de leurs préjugés acquis, et de leurs réactions à certains comportements pour réussir à travailler avec ces étudiants. L’article évoque également comment les enseignants peuvent développer leur conscience de soi en relation avec les interactions avec les étudiants, tout en assurant leur propre bien-être.


Conscience de soi externe : le degré d’exactitude avec lequel vous percevez la manière dont les autres vous voient, en termes de conscience de soi interne.

 

Avantage :
Savoir comment les autres vous perçoivent vous aide à identifier ce que vous faites bien, et les domaines dans lesquels vous pourriez vous améliorer. Les personnes qui savent comment les autres les perçoivent sont plus douées pour démontrer de l’empathie (pour en savoir plus sur l’empathie, lisez nos articles précédents ici et ici), et il a été démontré qu’ils travaillent mieux et sont des leaders plus efficaces.

Prenez l’exemple d’une médecin qui est experte dans une certaine pathologie, mais qui n’est pas capable de bien communiquer avec ses patients. Elle a reçu plusieurs plaintes de la part de patients qui ne comprennent pas leur traitement médical, ou qui trouvent que son sens du contact est rude et antipathique. Reconnaître et prendre conscience de cette faiblesse devrait la pousser à examiner pourquoi elle reçoit cette rétroaction, et à développer de meilleures compétences en communication. À l’inverse, sans conscience de soi, elle pourrait remettre la faute sur les patients en les accusant d’être trop sensibles. Par conséquent, elle ne prendrait pas les mesures nécessaires pour s’améliorer et continuerait à interagir de manière inefficace avec les patients, abaissant ainsi la qualité de ses soins.


Vous n’êtes toujours pas certain(e) d’être conscient(e) de vous-même ? Il existe un court test en ligne que vous pouvez passer (en anglais seulement) — mais vous n’êtes pas la seule personne qui doit le passer. Trouvez quelqu’un qui vous connaît bien et demandez-lui de répondre aux questions à propos de vous, puis proposez-lui de l’aider à passer le test aussi ! Cela vous aidera à vous donner une idée de votre conscience de soi interne et externe.

Pour davantage de stratégies pour devenir plus conscient(e) de vous-même, voici quelques ressources supplémentaires :

Ce blogue se veut purement éducatif, il ne consiste pas en un guide de préparation à l’examen CASPer. 

PHOTO PAR LAURENZ KLEINHEIDER SURUNSPLASH